Daniel Egnéus : entretien

Daniel Egnéus est né en Suède en 1972 à Falköping. Après avoir passé quinze ans à parcourir l’Europe, de Stockholm à Prague, c’est à Milan qu’il a posé ses valises après un détour par Bologne et Rome. Nous avons découvert son travail d’illustrateur il y a trois ans par le biais des toutes jeunes Editions 1973. Après « Hot Dog – roman cuisine » et  « Canapé » avec Elise Milicevic, il publie aujourd’hui un nouveau recueil d’un croustillant polar culinaire « Le chinois ».  Ses clients internationaux (Nike, Pepsi Cola, Adidas, Playboy, Marie Claire, The Times et des dizaines d’autres) ont su apprécier l’impact de ses images dont la beauté brute dégage une émotion subtile et enivrante. Ses originaux se retrouvent dans plusieurs collections privées à Tokyo, Bombay, Londres et aux Etats-Unis. Vous trouverez une de ses plus belles œuvres sur la rubrique Le shop d’Agent 002.
Il nous dévoile, pour notre plus grand plaisir, et en exclusivité pour notre blog ses projets à venir. N’oubliez pas d’aller voir son film en fin d’interview, vous ne le regretterez pas !

Daniel Egneus - 2010 © Francesca Nervi

1 – AGENT 002 : Comment as-tu démarré dans ce métier ?

Daniel Egnéus : J’ai quitté l’école à 15 ans et j’ai commencé à travailler. Comme j’ai toujours dessiné, le choix était facile. C’est un bon moyen qui permet de créer des images et de payer ses factures en même temps ! Je pense que chacun porte la poésie en soi, ou une mythologie personnelle à partir de ses sentiments très intimes. Vos croyances personnelles s’élaborent d’après vos propres expériences vécues. La chose la plus difficile pour moi, en tant qu’illustrateur et de re-créer et capturer ces sentiments, puis de réussir à les traduire en formes et en couleurs. En fait, cela revient à créer un langage et une style propres correspondant à sa mythologie personnelle qui est aussi unique que l’écriture manuscrite de chacun. Et alors il faut exprimer ces ressentis, les coucher sur le papier en essayant d’être aussi direct que possible.

Daniel Egneus dans son atelier ©Alberto Bernasconi

2 – AGENT 002 : Quelles sont les personnes/ (illustrateurs ou autres) qui t’ont donné envie de faire d’une passion un métier ?

Daniel Egnéus : J’ai appris à dessiner en regardant les illustrations de Gustave Doré mais il y a évidemment une tonne de choses qui m’ont inspiré comme la musique, la peinture et les livres. Quand j’étais petit, j’adorais les images de Carl Barks, Wally Wood et Jack Davis, Will Eisner, Arthur Rackham. Plus tard lorsque j’ai découvert l’art contemporain, c’est tout un nouveau monde qui s’est ouvert pour moi.

3 – Agent 002: Quelles ont été tes expériences professionnelles, les campagnes les plus marquantes ?

Daniel Egnéus : Je pense que c’est le livre « Le petit chaperon rouge » pour Harper Collins aux Etats Unis. C’est une interprétation gothique et adulte du conte de fée. Et j’ai travaillé pendant 3 mois sans interruption pour faire 80 illustrations en pleine page. Je suis très fier de ce projet. Le livre sortira début février 2011, dans le monde entier.
En commençant à travailler sur « le petit chaperon rouge », j’ai essayé d’insérer dans mes dessins mon environnement familier, mes amis, ma compagne, mes rêveries et aussi Milan où je vis et Venise que j’adore, à 2 heures de chez moi. J’ai imaginé le Loup comme une sorte de Casanova du XVIII ème siècle,  avec ces incroyables plumes à son chapeau et son long manteau.

"The little red riding hood" chez Harper Collins - parution fin janvier 2011

4 – Agent 002 : As-tu un souhait particulier, un projet qui te fait rêver ?

Daniel Egnéus : Oui, j’aimerais dessiner des costumes pour le théâtre.

5 – Agent 002 : « Leaving home » est une animation réalisée à partir de tes illustrations. Pourrais-tu nous en dire plus ?

illustrations : Daniel Egnéus, direction Mario Greco et musique Stefano Brandoni

Daniel Egnéus : C’est vraiment très intéressant de voir ses illustrations prendre vie ! C’est une nouvelle façon de travailler pour moi car c’était un travail d’équipe avec le réalisateur Mario Greco et le musicien/compositeur Stefano Brandoni. On s’est vraiment bien amusé ensemble et on a très envie de renouveler l’expérience avec un nouveau projet.

6 – Agent 002 : En France, le roman-cuisine « Le Chinois » (Edition 1973) que tu as illustré vient de paraître.

Daniel Egnéus : C’est une chouette collaboration et c’est maintenant le 3ème « roman-cuisine » que j’illustre pour les Editions 1973. Le premier « Hot Dog » a gagné le Prix Gourmand en France, pour le meilleur livre de cuisine illustré !

Deux romans-cuisine illustrés par Daniel Egneus (www.1973.fr)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s