Alexis Tyrsa : entretien

Alexis Taieb (plus connu par certains sur le pseudonyme de Tyrsa) a fait son apparition chez Agent 002, dans le Studio, en décembre 2010. Ses images pour la campagne de lancement du magazine Serge nous ont séduites, et quelques jours après avoir présenté son travail sur notre site, c’est la marque Bic qui lui confiait la réalisation de sa carte de voeux sous la forme d’un petit film réalisé via l’agence Five.
L’occasion pour nous de faire plus ample connaissance avec son univers graphique et de partager cette rencontre avec les lecteurs du Blog 002.

 

 

AGENT 002 : En quelques mots, peux-tu résumer ton parcours et nous présenter ton dossier en 3 images ?

Alexis Taieb : Je m’appelle donc Alexis, surnommé Tyrsa depuis bien longtemps. Plus précisément depuis que j’ai entamé le graffiti il y a plus de 10 ans de cela.
C’est par cette activité que j’ai commencé à m’intéresser au graphisme, avec une grosse affinité pour la typographie. Qui était une extension du travail de la lettre que j’exerçais dans mes graffs.
À la suite d’études dans le secteur (Lisaa puis Gobelins), j’ai eu l’opportunité de travailler aux Guignols de l’info, ce qui était une très bonne expérience, d’autant plus que le planning était suffisamment flexible pour que je puisse entamer mes premières missions de freelance dans diverses agences parisiennes. Celles-ci se sont très bien déroulées et j’ai pu étendre ma clientèle tout en continuant de travailler sur des projets plus personnels.

Canal+ handball

Canal+ Handball
L’agence Betc m’a commandité ce travail en février 2010. Connaissant un peu mon travail en typographie ainsi qu’en graffiti, ils m’ont donné l’occasion de travailler différentes typo tout en restant très libre, avec un style très personnel. Ce qui est assez rare avec un tel client. C’est pourquoi je l’affectionne tout particulièrement, je trouve également l’idée et la photo très justes. Ce qui honore encore plus mon travail.

restaurant Barbershop

Barbershop
Le Barbershop est un restaurant/bar situé à Paris dans lequel j’y ai mes habitudes. J’ai eu l’honneur d’y retravailler l’identité complète du lieu.
J’ai donc essayé de trouver la parfaite symbiose entre une identité de brasserie parisienne traditionnelle et celle d’un vieux barbershop américain.
J’ai donc évidemment travaillé le logo,  les cartes de visites, le menu, mais on a également eu l’idée de pousser un peu plus notre collaboration en y réalisant une fresque qui serait sur le verso de chaque menu dépliant. De là, l’idée de la décliner en planche de Skateboard puis en tee-shirt.
Cette illustration marque une étape importante pour moi, celle de vouloir sortir en peu du medium purement informatique, et de m’exercer un peu plus avec des outils tels que le crayon à papier.

Sky might fall

Sky Might Fall
L’intitulé de cette composition provient d’une chanson de l’artiste américain Kid Cudi que j’ai beaucoup écouté à un moment donné. J’ai eu l’envie de retranscrire les émotions et les images qui me venaient en tête en l’écoutant. J’y ai donc installé un univers sombre, post-apocalyptique, avec comme souvent, la typo en majeure. Celle-ci dégringolant et perdant de sa peinture éclatante pour accentuer ce côté apocalyptique.
J’ai beaucoup apprécié travailler ce visuel, car j’ai essayé de pousser au mieux le réalisme de la typo en travaillant ombres & lumières sans jamais utiliser de logiciel 3D.

AGENT 002 : L’agence La Chose t’a confié une partie des visuels de la campagne pour le magazine Serge. Quel est le processus créatif d’une telle campagne ?

Alexis Taieb : Lorsque l’agence m’a contacté pour cette campagne, ils avaient alors une vague idée de ce qu’ils désiraient. Les équipes créatives avaient à ce moment-là seulement les combinaisons de phrases mais la partie visuelle était encore un peu floue. Ce projet n’a donc pas été qu’une simple exécution des idées des créatifs de l’agence, comme c’est souvent le cas, mais j’ai également pris part à la conception de chaque visuel. Ce qui m’a beaucoup plu, évitant les frustrations qu’un brief trop fermé peut amener.
Le processus était donc celui-ci, l’agence me communiquait les combinaisons de phrases, de mon côté je réfléchissais aux idées, débattais dessus avec les créatifs de l’agence, pour ensuite travailler et envoyer un croquis.
J’exécutais ensuite ce croquis une fois que l’agence ainsi que le client l’avaient validé.

illustration pour la promotion du magazine Serge

AGENT 002 : tu as intégré l’équipe de Studio en novembre 2011 et tu démarre cette collaboration avec un projet de carte de voeux typo pour Bic. Peux tu nous parler de ce projet ?

Alexis Taieb : En effet, une fois le Studio intégré, j’ai très rapidement été contacté pour réaliser cette carte de voeux pour Bic. Le travail consistait à travailler 24 voeux en 24 langues différentes, tout ça avec le matériel Bic mis à disposition.
Tout s’est fait assez rapidement. J’ai du travailler en amont les 24 typos en 1 journée seulement pour pouvoir les faire valider par le client. Une fois de plus, j’ai été trés libre dans le traité, je me suis donc amusé à travailler différents styles, avec diverses influences.
Nous avons ensuite fait la journée de tournage au sein de l’agence qui a commandité le projet, Five. Le film a été tourné et réalisé par Emmanuel Schmitt, de Chivita Production, qui a eu de très bonnes idées lors du tournage. Je suis d’ailleurs très satisfait de son travail, il met bien en valeur mon travail.

Une des 24 typos de la carte de voeux 2011 de BIC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s