Entretien avec Denis Carrier

C’est au creux des montagnes alpines que Denis Carrier (et sa grosse barbe) crobarde et dessine le plus clair de son temps. Passionné de musiques et de guitares en tout genre (il a notamment réalisé une affiche pour Arcade Fire dans le cadre « Art Rock », du festival Rock en Seine), le casque vissé sur les oreilles et un pied sur sa planche fétiche, ce Grenoblois d’adoption porte un regard attentif sur le monde qui l’entoure.
Il dessine pour la presse (The New York Times Magazine, Newsweek Magazine, Le Monde ou Wired), la SCNF, et s’est même mis à nu avec une série de caleçons pour Pull In ! Un style naïf qui laisse la part belle à l’idée, et des idées, il n’est pas prêt d’en manquer !

Denis Carrier dans son atelier

Agent 002 : Bonjour Denis, en quelques mots, peux tu résumer ton parcours et ce qui t’a amené à l’illustration?

Denis Carrier : À  la base, j’ai une formation de designer graphique et par la suite je me suis tourné vers l’illustration car je n’arrivais pas à trouver suffisamment de projets de graphisme dans lesquels m’épanouir. Je voulais me retrouver face à un questionnement (de fond ou de forme) et non pas dans de l’exécution bête et méchante. Après quelques mois à démarcher, j’ai trouvé quelques commandes où je retrouvais cette envie et les années passant, j’ai continué dans cette voie. Aujourd’hui, j’ai laissé un peu de côté le design graphique pour me consacrer quasi essentiellement à l’illustration.

Agent 002 : Quelles sont tes références, tes inspirations ?

Denis Carrier : Je penses tout de suite à des gens comme Savignac, Saul Bass, Sempé, Joseph Müller Brockmann, Dieter Rams mais aussi Sagmeister pour sa manière de voir la pratique professionnelle. J’aime trouver dans une image, une histoire qui arrive à exister dans une économie de moyen graphique. Je trouve que cela renforce celle-ci car chaque élément a un réel rôle à jouer dans la compréhension de l’image.

Agent 002 : Peux-tu nous présenter ton dossier en trois images ?

La première est un poster d’Arcade Fire réalisé dans le cadre d’une exposition pour le festival de musique Rock en Seine.

Poster d’Arcade Fire pour le festival Rock en Seine 2010

Il y a deux ans, j’ai eu la chance d’être appelé à participer à cette exposition et encore plus d’illustrer la tête d’affiche du festival qui se trouvait être l’un de mes groupes préférés. Étant totalement libre dans le processus de création. J’ai choisi de créer une image forte, chargée de petites références. Le résultat a été ce poster naviguant entre spirituel et graphisme minimal.

un kiss pour Gap (t-shirt)

Cette seconde image est une illustration pour un t-shirt pour la marque Gap. C’est un dessin qui vient de mon habitude à chercher tout les jours une idée graphique. Celui-ci utilise un mécanisme typographique basique qui permet d’illustrer le mot de manière humoristique tout en restant le plus simple possible. J’aime l’idée qu’en voyant le dessin les gens se disent “mais oui, comment je n’avais pas pu remarquer ça !”
Par la suite, ce dessin à été vu par Threadless qui l’a proposé à Gap et maintenant on peut le retrouver un peu partout aux États-Unis.

La Maroquinerie – septembre 2010

Après le poster d’Arcade Fire, la salle de concert La Maroquinerie m’a proposé de réaliser leur programme. Après plus d’un an de collaboration ensemble sur une base d’illustration vectorielle, début 2012, nous avons décidé de faire évoluer les programmes et j’ai proposé de passer à de la photo. L’idée était de transférer mon travail d’illustration avec des objets réels. Pour cela, le mécanisme est le même qu’une illustration standard, je cherche des idées et quand des pistes intéressantes prennent forme, je passe une demie journée avec le photographe Christophe Levet pour trouver la bonne lumière et avoir une qualité d’image impeccable. Le but est d’essayer de ne pas retoucher les images et d’obtenir une image forte suffisant à elle-même.

La Maroquinerie – septembre 2012

Agent 002 : Quelles sont tes envies du moment, tes projets ?

À l’heure actuelle, j’ai envie de continuer à avancer à mon rythme et accumuler de l’expérience. Cela ne fait que 2 ans que l’illustration est au centre de ma pratique et j’ai encore pas mal de route à parcourir avant d’en avoir fait le tour (si je le fais un jour…). J’aimerais  pouvoir continuer à mixer les clients et à l’avenir travailler autant pour la presse, la pub et la mode.
J’ai également l’envie de continuer à travailler mon dessin et d’affiner celui-ci. Et peut-être penser plus sérieusement à la création d’un album illustré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s