Yeaaah ! Studio

Yeaaah! Studio nous dévoile un univers où se mêlent animaux anthropomorphes, tatouages de marins et typographies soignées. Stéphane Casier, enfant des années 80 élevé aux dessins-animés japonais, exerce ses talents d’illustrateur en restant fidèle à son amour pour le travail fait main. 

yeaaah_studio_8333

Agent 002 : Yeaaah! Studio a été fondé en 2006, peux-tu nous raconter sa genèse ?

J’ai créé Yeaaah! Studio avec un ami d’école, Pierre Tatin. On travaillait tous les deux en freelance dans une branche de McCann-Erickson depuis un an et l’envie d’avoir nos propres clients commençait à germer dans nos têtes. On a donc tout plaqué et on s’est lancé dans l’aventure lorsque Pierre a remporté l’appel à projet pour réaliser la com’ du festival Le Printemps de Bourges. Pendant 6 ans nous avons co-signé de nombreux projets dans le cinéma, la musique et la publicité. Fin 2012, Pierre a décidé de quitter le studio pour se consacrer à son autre passion, la musique, et j’ai continué seul. C’est à ce moment que j’ai commencé à privilégier l’illustration au graphisme.

ys08-11

Agent 002 : Peux-tu nous présenter ton dossier en 3 images ?

Il y a bientôt 4 ans, j’ai réalisé l’artwork de l’album Where the Oceans End du groupe Cocoon en collaboration avec l’illustrateur Mark Maggiori. Il a fait un travail formidable sur la couverture et je devais m’occuper de l’intérieur de la pochette. Pour le clip d’une chanson de cet album, Mark avait dessiné à la plume la carte d’un monde imaginaire inspiré par les textes du groupe. Je suis parti de cette base que j’ai entièrement re-dessinée avec mon propre style et j’ai développé tout autours un univers très « Jules Vernien ». Aujourd’hui encore je suis très satisfait du rendu de cette illustration.

1

Comme la plupart des enfants de ma génération, j’ai grandi en regardant les séries japonaises à la télé. J’ai d’ailleurs appris à dessiner en recopiant les personnages d’Akira Toriyama (Dragon Ball, Dr. Slump) que je reconnais toujours comme une de mes plus grosses influences. L’illustration 巨大なウサギの攻撃 (l’attaque du lapin géant) est un clin d’oeil à cette culture japonaise qui m’a nourri depuis ma jeunesse.

2

J’ai récemment réalisé un visuel pour le groupe espagnol Dawn Of The Maya. Le rendu de ce genre d’illustration faite uniquement de minuscules points est très beau mais il est malheureusement aussi infiniment long. A chaque fois que je me lance dans ce type d’illustration vient un moment où je me demande pourquoi je m’inflige ça, haha.

3

Agent 002 : Tu as participé dernièrement au concours Black Bones Club organisé par Converse et le magazine Be Street, avec des battles de dessins au programme, que retiens-tu de cette expérience ? 

Je n’avais jamais dessiné en live et j’étais extrêmement stressé à l’idée de devoir réaliser en deux heures une illustration de 2m20 de haut devant un public. Comme beaucoup d’illustrateurs que je connais, je déteste qu’on me regarde dessiner, surtout si je ne suis pas satisfait de ce que je suis en train de faire. Mais 10 minutes après le début du battle j’avais complètement fait abstraction du public et j’ai finalement pris beaucoup de plaisir à réaliser cette illustration. Je recommencerai sans hésiter si on me le proposait!

4

5

6

Agent 002 : Tu as lancé il y a peu ta marque de vêtement, quelle est l’idée motrice de ce projet ? 

Cette marque me permet de faire vraiment ce que je veux. Quand tu travailles pour un client tu as toujours un minimum de contraintes à respecter. Même si on te laisse carte blanche tu sais qu’il y aura toujours un logo à grossir ou une couleur à changer, ça fait partie du métier et c’est normal. Là, je réalise un visuel et si les gens veulent le porter ils l’achètent, c’est aussi simple que ça. J’ai commencé par quelques visuels imprimés en séries limitées et maintenant mes modèles sont vendus dans plusieurs boutiques françaises et j’ai beaucoup de commandes de l’étranger, c’est très encourageant.

7

8

Agent 002 : question subsidiaire : quel est ton super pouvoir ?

Je suis plutôt Batman que Superman, je n’ai aucun pouvoir, j’atteins mes buts à force de volonté et de persévérance.

ys-hiver